Skip to Content

Texte de l'APR 2000

Lancé immédiatement après les tempêtes de décembre 1999, cet APR a été soutenu par le Ministère chargé de l'agriculture. Dix projets ont été sélectionnés et ils se sont achevés en 2002. Deux de ces dix projets n'ont pu aboutir.

Texte de l'appel à propositions de recherche

Le Ministère de l'Agriculture et de la Pêche souhaite promouvoir des travaux de recherches qui viennent en appui des politiques publiques qui sont décidées pour faire face aux dégâts occasionnés par les tempêtes de fin décembre 1999.

Dans un premier temps, qui fait l'objet du présent appel d'offres, l'objectif est de financer les travaux les plus urgents. Pour cela la procédure retenue est très courte et elle s'appuiera sur la présentation et l'évaluation de projets simplifiés. L'objectif est de notifier l'acceptation des projets pour le 15 mai prochain.

Par la suite, le Ministère sera attentif au développement à moyen et long terme de recherches en relation avec les questions posées par les tempêtes.

Objectif général

Il s'agit de proposer des recherches à mener à court terme suite aux tempêtes de décembre 1999, relatives au milieu forestier et à la gestion forestière. Les questions liées spécifiquement à la santé des forêts (risques sanitaires liés au développemennt des scolytes,...), au bois (qualité des bois chablis, stockage longue durée, etc...) et à l'exploitation des chablis font l'objet d'initiatives séparées et ne sont donc pas traitées ici. On peut avancer deux motivations principales :

- observer les dégâts pour en tirer des enseignements ;

- anticiper sur les questions liées aux travaux de reconstitution.


Les délais de réalisation ne devraient pas excéder 2 ans.

Signalons, par ailleurs, la parution prévue fin avril d'un appel à propositions de recherche du programme Biodiversité et Gestion Forestière (MATE, MAP, ECOFOR), qui offrira des opportunités pour des travaux à plus long terme sur ce thème.

Observations des dégâts

L'objectif général est de mieux connaître les facteurs qui influencent la vulnérabilité des peuplements. Plusieurs facteurs sont à étudier plus particulièrement (en combinant les échelles arbre, peuplement et paysage) :

- le type de station en relation avec les essences et notamment le développement des systèmes racinaires ;

- l'âge et l'état sanitaire des peuplements ;

- la composition et la structure des peuplements ; y compris hauteur et lisières ;

- le passé sylvicole et les utilisations du sol antécédentes ;

- le mode de traitement ;

- la topographie et l'organisation dans le paysage.


Cette liste n'est pas restrictive, l'appel d'offres est ouvert à d'autres propositions, sous réserve qu'elles justifient de la pertinence de leurs objectifs et de l'urgence des études qu'elles proposent.

Anticiper les questions liées à la reconstitution

Les travaux de reconstitution des forêts endommagées commenceront dès l'automne prochain, mais s'étaleront sur plusieurs années. Ils posent un certain nombre de questions, tant d'un point de vue de techniques sylvicoles que du point de vue des décisions à prendre par les propriétaires et les gestionnaires. L'ampleur des dégâts dans certaines régions laisse penser que les objectifs de gestion forestière auront même à être rediscutés. Nous donnons ci-dessous une liste de thèmes qui semblent devoir être abordés rapidement. Il ne s'agit pas, là non plus, d'une liste fermée.

Aspects socio-économiques

- Conséquences de la tempête sur les pratiques et représentation des gestionnaires de la forêt.

- Gains ou pertes à attendre de la reconstitution par rapport aux engagements de la France dans le cadre de la convention sur le changement climatique.


Aspects liés à l'aménagement

- Outils d'analyse et de synthèse à destination des aménagistes : typologie de stations, diagnostics de parcelles, typologies des peuplements sinistrés, mise en évidence des dégâts "invisibles" (tiges secouées, systèmes racinaires ébranlés,...), contexte paysager, calculs de possibilités dans les forêts endommagées, etc...

- Prise en compte des fonctions non-marchandes dans les choix d'aménagement (Biodiversité, eau, stockage de carbone, etc...).

- Remembrements forestiers et mécanismes de regroupement de propriétés.

- Dynamique de population des ongulés.


Aspects sylvicoles

Pour les aspects sylvicoles, les progrès attendus par rapport aux connaissances acquises découleront en bonne partie de l'analyse rétrospective sur les dégâts de décembre 99 (choix sylvicoles aggravant les dégâts), et de celle qui pourra être faite des forêts reconstituées ou laissées à l'abandon lors de tempêtes précédentes.

- Itinéraires techniques.

- Matériel végétal.

- Dynamique naturelle possible.