Skip to Content

Dynamique spatiale des foyers de Scolyte de l'Epicéa dans l'Est de la France : étude méthodologique

Coordinateur(s)
Jean-Claude Grégoire, Université Libre de Bruxelles
Partenaire(s)

DSF

ONF

Cemagref

Cette étude a été réalisée sur des peuplements de sapin, épicéa et hêtre. Elle porte sur les attaques de l’épicéa par le scolyte typographe.


Observations

Elle nous indique que la méthode la plus fiable de détection au sol (mise à part la détection par le parcours de l’intégrité de la zone) est celle qui consiste à observer les dégâts en parcourant les routes carrossables et les chemins forestiers et de compléter cette approche par des trajets conditionnels (déplacement de l’observateur sur les foyers détectés et recherche visuelle de nouveaux foyers). Cependant cette méthode est consommatrice en temps.

L’analyse exhaustive des photos aériennes à infra-rouge permet un bon niveau de détection (sauf sur les foyers récents de couleur verte claire) mais nécessite une analyse arbre par arbre qui ne peut se faire de façon automatique et qui nécessite une grande concentration de la part de l’opérateur.

La méthode de télédétection par analyse numérique des images satellitaires à Ultra Haute Résolution permet de détecter automatiquement des foyers de taille relativement petite (4-5 arbres) avec une bonne efficacité (cependant moins bonne que la détection par photos aériennes IR) et sur de grandes surfaces. L’analyse visuelle de ces images semble à proscrire du fait de la durée nécessaire à leur examen.

La méthode de télédétection par analyse numérique des images satellitaires à Haute Résolution ne permet pas de détecter les foyers car la taille moyenne des foyers est inférieure à la résolution des images satellitaires de ce type.
La détection aéroportée (ULM et hélicoptère) n’est pas adaptée car elle est peu efficace en termes de pourcentage de foyers détectés et de localisation précise des foyers.


Recommandations aux gestionnaires

Ainsi, cette étude préconise de combiner deux approches pour optimiser à la fois les paramètres de rendement (coût) et de qualité de détection (% de foyers détectés). Il s’agit d’utiliser une analyse numérique pour détecter les foyers de plus de 3-4 arbres et de compléter ces renseignements par la détection de petits foyers grâce au parcours au sol qui se fera sur les routes carrossables, chemins forestiers et en direction des foyers visualisés le long de ces trajets et en direction des foyers déjà identifiés par l’analyse des images satellitaires.