Skip to Content

Etude de l'ancrage racinaire des peupliers

Coordinateur(s)
Christophe Drénou, IDF
Partenaire(s)

INRA

Laboratoire de Rhéologie du Bois de Bordeaux

Une étude de l’ancrage racinaire des peupliers a été entreprise afin de comprendre la diversité inter-cultivars des dégâts enregistrés après la tempête de fin 1999. Deux cultivars interaméricains, Raspalje et Beaupré, ont été étudiés en Indre-et-Loire sur un sol sablo-argileux (avec une contrainte à l’enracinement liée à de l’argile lourde en profondeur). Deux cultivars euraméricains, I214 et Dorskamp, ont été étudiés dans le Tarn-et-Garonne sur un sol limono-sableux sans contrainte pour l’enracinement. Pour chaque cultivar, trois classes d’âges ont été retenues (2-4 ans, 7-9 ans, 13-16 ans), avec trois arbres par classe, soit neuf individus par cultivar.

Sur chaque site, l’étude s’est déroulée en plusieurs étapes : flexion statique des arbres et suivi optique des déformations du tronc et des sols, analyse texturale et mécanique des sols dans des fosses pédologiques, extraction du compartiment central des systèmes racinaires avec une pelle hydraulique, mise à nu des racines par projection d’air comprimé, mesures des paramètres architecturaux, réalisation de portraits-robots des systèmes racinaires, modélisation enfin de l’ancrage à l’aide de la méthode des éléments finis.

Ces approches complémentaires ont permis de comparer les cultivars. Ainsi, dans un sol sans contrainte, Raspalje a l’ancrage le plus performant. I214 est le plus faiblement ancré. Beaupré est proche de I214. Enfin, l’ancrage de Dorskamp, performant jusqu’à huit ans, ne fait que s’affaiblir avec l’âge.