Skip to Content

Politique du changement climatique et géostratégie des marchés énergétiques à long terme

Ce projet de recherche concerne le rôle et l'implication dans les négociations internationales sur le climat des pays détenteurs et/ou gestionnaires d'une grande partie des ressources fossiles, en particulier l'OPEP et la FSU (I.1.4).

Thèmes de recherche abordés

  1. L'influence des pays producteurs et exportateurs d'énergie fossile sur le processus de négociation post-Kyoto.
  2. Les changements structurels sur les marchés pétroliers et gaziers et leur signification pour l'effort international de lutte contre le changement climatique.
  3. Les comportements stratégiques des pays producteurs de pétrole et de gaz dans le contexte des négociations post-Kyoto. En particulier, la possibilité de stratégies destinées à " contrer " les effets des politiques du changement climatique sur les marchés énergétiques.
  4. L'impact, sur ces stratégies, de la pénétration de nouvelles technologies (séquestration du carbone, bio-carburants, nouvelles filières nucléaires, etc) ou de nouveaux vecteurs énergétiques (hydrogène, pile à combustible, etc).
  5. L'identification de mécanismes incitatifs pour tenter d'amener les pays producteurs et exportateurs à se joindre à une politique globale de réduction des émissions, ou au moins à ne pas l'entraver (garanties de prix, linkage avec le développement ou la R&D).

Résultats scientifiques attendus / produits livrés :

  • Un modèle d'équilibre général calculable mondial, multi-régional et multi-sectoriel, GEMINI-E3 ou version adaptée de GEMINI-E3, permettant d'évaluer les impacts économiques de la contrainte sur les émissions de GES, exprimés en pertes de surplus, sur les grands pays producteurs et exportateurs d'énergie fossile. Cet outil qui permet d'évaluer les coûts économiques régionaux sous différentes hypothèses d'encadrement servira en particulier à construire les fonctions d'utilité des agents dominants (leaders) et des agents concurrentiels (competitive fringe) sur les marchés énergétiques.
  • Une méthodologie de jeu dynamique pour représenter 1) la concurrence sur des marchés énergétiques, avec comportements stratégiques et contraintes environnementales globales et 2) les mécanismes incitatifs envisageables pour favoriser une participation des pays producteurs et exportateurs d'hydrocarbures à des accords post-Kyoto.

Apports pratiques et propositions concrètes

La formulation de propositions concrètes à destination de la communauté des négociateurs internationaux constituera un objectif à part entière de cette recherche. A l'image des " think-tanks " américains, nous entendons nous donner les moyens de faire connaître les implications de nos résultats scientifiques dans les milieux de négociateurs et de décideurs politiques. Nous chercherons en particulier à éclairer concrètement la réflexion sur les mécanismes incitatifs destinés à associer les grands pays exportateurs d'hydrocarbures - activement ou, au moins, passivement - à l'effort international de lutte contre le changement climatique.
Au-delà, nous exploiterons tous nos résultats pertinents dans le contexte d'élaboration des architectures et de formulation des objectifs " post-Kyoto ". Dans la poursuite de cet objectif, nous nous appuierons sur les capacités de l'Ifri en matière de diffusion et d'organisation de réunions spécialisées, ainsi que sur son réseau très étendu de contacts, en Europe et aux Etats-Unis, dans les milieux de discussion et de mise en ~\uvre des politiques étrangères.

Coordinators
Partnership

INRA - LEERNA
CNRS - LEPII-EPE
Ministère de l'Equipement
ENERDATA S.A.
ORDECSIS Sarl
Université de Genève

Funding
MEDD
Budget
123 000 € TTC
  • Atténuation