Recherche  


Descriptif | Adhérer | Nos membres | Annuaire | Projets de recherche du réseau | Manifestations | Contactez-nous

Projets de recherche du réseau


A l'automne 2011, le réseau a lancé un appel à intentions de recherche ouvert dans le domaine des sciences économiques, humaines et sociales appliquées à la forêt et à tous ses usages.

Nous avons reçu 24 propositions et avons réuni les proposants afin d'initier des projets de recherche collaboratifs. A l'issue de ce processus nous avons reçu 4 projets de recherche collaboratifs qui ont été évalués par des scientifiques. 2 sont finalement financés par ECOFOR. Débutés début 2013, ils se sont achevés en 2015.

Une journée de restitution des résultats de ces deux analyses économiques a été organisée par le réseau le 22 septembre 2015. Les communications sont disponibles sur cette page.

 

ComExt Bois - La compétitivité internationale de la filière forêt-bois française (coordination : Anne-Laure Levet, FCBA)

L’objet de cette recherche sera de mener une étude sur le commerce extérieur et la compétitivité internationale de la filière bois française, afin d’apporter un éclairage précis sur ces questions et pallier le manque de recherche dans ce domaine.

Plus précisément, l’objectif de ce projet est d’apporter un diagnostic précis de la structure de la balance commerciale de la filière bois française et de son évolution. A partir de ce premier travail, il s’agira de mettre en évidence les secteurs ou sous-secteurs performants à l’exportation et de déterminer leurs facteurs de compétitivité en s’appuyant sur une étude économétrique. Cette analyse permettra ainsi d’alimenter la réflexion sur les leviers d’actions pour renforcer la position des industries françaises du bois à la fois à l’international et sur leurs marchés domestiques.

Alors que plusieurs rapports publiés ces dernières années ont souvent mis l’accent sur les facteurs amont de la faiblesse de la compétitivité de la filière bois (comme la sous-exploitation forestière), l’originalité de ce projet sera de traiter cette question au niveau de l’aval de la filière et des industries de produits finis. Ce projet permettra ainsi de compléter les analyses portant sur l’amont en se focalisant sur les facteurs internes et externes des industries de l’aval.

L’objectif, à travers à ce projet, sera également de stimuler les échanges entre organismes de recherche (en particulier entre le FCBA et le BETA) et impulser la constitution de nouveaux réseaux de chercheurs.

 

EcoRisques - Optimisation et viabilité de la gestion forestière en présence de risques (coordination : Hanitra RAKOTOARISON, ONF)

Face à des risques de différentes natures, des questions se posent: Quel est l’itinéraire optimal qui maximise le bénéfice net actualisé (ou un autre critère adapté aux situations risquées) du propriétaire forestier en présence de risques ? Comment prendre en compte les risques et les incertitudes qui affectent la gestion forestière ? Comment gérer, au mieux, ou raisonnablement, la forêt avec des objectifs multiples et multidimensionnels ? Comment éviter de se retrouver dans une situation dangereuse, à savoir une situation qui éloigne de ce caractère raisonnable ?

Deux sections de travaux peuvent être entreprises :

La première sera centrée sur la problématique de la détermination de l'itinéraire optimal visant in fine à maximiser le bénéfice net actualisé du propriétaire forestier (public ou privé). La prise en compte du contexte aléatoire sera entreprise ici en testant la sensibilité de l’itinéraire sylvicole optimal aux différents paramètres. Si les principes économiques de gestion sont bien connus d’un point de vue théorique, la mise en œuvre d’outils opérationnels répondant aux attentes des acteurs décisionnels reste très parcellaire. Il existe des modèles représentant de manière détaillée la croissance du peuplement forestier, rares sont ceux dont les principes d’optimisation répondent à des principes économiques. Souvent les modèles transcriront simplement les conséquences économiques d’une optimisation physique des peuplements. Il s'agira de déterminer, à partir de l’analyse de l’adaptabilité d’une plateforme technique d’optimisation commune de la conduite des peuplements comme CAPSIS, comment les principes économiques d’optimisation peuvent être l’objectif primordial de gestion. On pourra envisager d’analyser comment cet itinéraire optimal peut être adapté à une évolution du contexte (par exemple la réalisation d'un risque, une valeur particulière pour une variable aléatoire), et de mieux connaître les paramètres auxquels les décisions sont les plus sensibles.

La seconde consistera, à partir de modèles de croissance des arbres plus stylisés, de décrire plus finement les résultats de différents critères d'utilité dits "non espérée" dans ce contexte aléatoire: Nous mettrons en place un ensemble de critères dits d'utilité non espérée : perte possible, probabilité d'avoir un revenu supérieur à telle valeur, variance des gains…. L’idée sous-jacente est d’utiliser la théorie de la viabilité (Aubin, 1991) pour déterminer empiriquement l’ensemble des décisions qui répondent à l’attente du gestionnaire, à savoir qui permettront à ces critères de rester à l'avenir dans une certaine plage considérée comme acceptable.

Le travail final consistera à mettre en perspective  les deux types de résultats, issus chacun d'une des sections de travaux, les premiers directement opérationnels au sens traditionnel de la prise en compte de critères économiques dans les décisions de conduite des peuplements, les seconds explorant de nouvelles approches de prise en compte des critères économiques et du processus de décision.


 



GIP-Ecofor © 2012-2019 - Tous droits réservés