Skip to Content

Expertise "sécheresse et canicule 2003"

Quels en étaient les obectifs ? Comment a-t-elle fonctionné ? Qui a participé ? Quelles sont les manifestations qui y sont liées ? Quels sont les produits disponibles ?

L'expertise a été soutenue financièrement par les ministères chargés de l'agriculture et de l'environnement.

Logo MAP Logo MEDD

La demande et l'offre. Pour évaluer et anticiper les conséquences d'un été 2003 exceptionnellement sec et chaud, les ministères chargés de la forêt et de l'environnement ont souhaité que la mobilisation des connaissances prenne la forme d'une expertise collective scientifique et technique1. Ce souhait a trouvé une communauté scientifique déjà mobilisée grâce aux discussions engagées notamment par François Houllier (alors chef du département Forêts et milieux naturels de l'INRA) avec les chercheurs français et allemands.

Lancée à la fin de l'automne 2003 l'expertise -- dont la coordination a été confié à ECOFOR -- a finalement duré près de 18 mois, ce qui a permis de coupler l'important travail de synthèse des travaux passés à l'analyse des données post-2003.


L'animation. Démarche originale, l'expertise « sécheresse et canicule 2003 » a été d'emblée placée sur un plan international -- avec un comité de pilotage franco-allemand2 et au final la mobilisation d'une trentaine de scientifiques français, allemands, suisses, belges, italiens et autrichiens -- à la fois pour mobiliser largement les compétences et pour assurer un important écho dans la communauté scientifique. Ce parti pris n'a pas été exempt de difficultés (recrutement difficile des experts, cultures et approches différentes), mais a constitué une expérience enrichissante au résultat positif.


Les objectifs. L'expertise a rempli les trois objectifs qui lui étaient assignés :

  • La réalisation d'une synthèse des connaissances disponibles : cette synthèse a été réalisée par thèmes, et enrichie dans la plupart des cas de l'analyse des données 2003-2005. Les résultats de cet important travail scientifique ont été publiés en septembre 2006 dans un numéro spécial des Annals of Forest Science (AFS, vol. 63, n°6). Ils ont également été présentés de façon synthétique lors de la journée d'information et de débats du 14 décembre 2005 à Paris.
  • L'apport d'éléments de réponse aux questions formulées par les ministères commanditaires : ces questions posées au lancement de l'expertise ont servi de cadre au travail des scientifiques mobilisés. L'expertise terminée, le document - téléchargeable ci-dessus - "réponses apportées par l'expertise aux questions posées au départ par les commanditaires" présente pour la majorité de ces questions les éléments de réponse et si non les limites de la connaissance actuelle.
  • La formulation de quelques recommandations : l'expertise a d'une part proposé des projets destinés à combler les manques d'outils et de connaissances mis en évidence (trouvez ce document en téléchargement ci-dessus), et d'autre part rassemblé des connaissances et données utiles à l'ensemble des acteurs forestiers. Celles-ci ne sont pas directement traduisibles en termes de recommandations de gestion. Il faut pour cela poursuivre le travail commun d'analyse et de réflexion ; c'est le sens du dossier « expertise sécheresse et canicule 2003 » (en téléchargement ci-dessus) qui vient de paraître dans le numéro 11 de la revue Rendez-vous techniques, dossier qui reprend sous forme synthétique les principaux résultats de l'expertise intéressant les gestionnaires et pose les questions pour l'avenir.


1La démarche d'expertise collective scientifique et technique peut prendre des formes variées. De façon générale, l'idée est que face à une situation exceptionnelle et/ou complexe, les « décideurs » responsables de la définition ou de la mise en œuvre d'une politique publique ont besoin de s'appuyer sur des connaissances scientifiques et techniques solides. L'expertise veut donc donner un état des connaissances (connaissances scientifiques établies, mais aussi connaissances en cours de construction et connaissances techniques), en réponse à des questions plus ou moins précises et techniques posées par les demandeurs de l'expertise. Les experts travaillent à partir d'une information existant sous des formes et en des lieux multiples (bases de données, publications, littérature « grise »). L'expertise comprend généralement une analyse critique de la connaissance rassemblée pour éclairer la réflexion et la décision.

2 Côté français : Guy Landmann (ECOFOR), Erwin Dreyer (INRA), François Charnet (IDF) ; Côté allemand : Heinrich Spiecker (IWW, Univ. Fribourg), Konstantin von Teuffel (FVA), Horst Delb (FVA)

Fichier attachéTaille
Dossier spécial paru en juin 2004 dans Forêts de France, coordonné par Guy Landmann1.21 Mo
Dossier spécial paru dans le numéro 11 (hiver 2006) de Rendez-vous Techniques, coordonné par Guy Landmann et Sandrine Landeau1.4 Mo
Réponses apportées par l'expertise aux questions posées au départ par les commanditaires79 Ko
Propositions de recherche.pdf69.44 Ko