Skip to Content

Impact des variations géographiques et temporelles sur le fonctionnement des communautés symbiotiques associées à Acacia mangium : diversité en zone d'origine et adaptation en zone d'introduction

Coordinateur(s)
Gilles Béna, IRD et Yves Prin, CIRAD
Partenaire(s)

Ecobiotics, Australie

CNRE/LME Madagascar

Embrapa, Agrobiologia, Brésil

Innoprise corporation Sdn Bhd, Yayasan Sabah Group, Biotechnology and horticulture division

La problématique générale de ce projet porte sur l'évolution des bactéries symbiotiques et des champignons ectomycorhiziens associés à Acacia mangium, en populations naturelles et introduites. Nous travaillerons dans le cadre général de l'évolution des interactions inter-spécifiques après introduction volontaire et de la comparaison de réseaux d'interactions durables dans divers contextes géographiques et biotiques. Nous étudierons le modèle Acacia mangium - rhizobia - champignons ectomycorhiziens.

Acacia mangium a été introduit dans de nombreux pays de la zone tropicale en vue d'exmploitation, à partir de son aire d'origine australienne, avec ou sans inoculations volontaires par des souches sélectionnées. Une campagne d'échantillonnage des souches symbiotiques avait été réalisée en 1986 en Australie et nous disposons d'un historique précis de la mise en place des plantations, ainsi que des souches qui avaient été initialement utilisées lors des innoculations artificielles.

Nous analyserons d'une part l'évolution de la diversité des souches symbiotiques en zone non perturbée au cours des 20 dernières années, afin d'analyser si cette diversité s'est modifiée sur ce laps de temps.

Nous étudierons d'autre part, à partir de trois sites pris dans trois continents différents, le comportement symbiotique (bactérien et mycorhizien) des plants d'A. mangium lors de leur introduction en l'absence de leurs symbiotes d'origine, quelle diversité de symbiotes les plantes peuvent récupérer et si ces symbiotes présentent une efficacité équivalent aux souches d'origine. Enfin, dans les sites où A. mangium a été introduit conjointement avec une bactérie symbiotique sélectionnée, nous étudierons le devenir de cette bactérie et l'existence potentielle de phénomènes de recombinaison avec les bactéries autochtones.

Les résultats nous permettront d'émettre des recommandations en termes de sauvegarde de la biodiversité microbienne symbiotique en zone naturelle, ainsi que des recommandations sur la pertinence de procéder à des innoculations artificielles lors de la mise en place de plantations d' Acacia mangium.