Skip to Content

CapForêt. Prédiction de la résistance mécanique de l'arbre au vent : développement d'un système d'expertise destiné aux forestiers par le couplage Capsis/ForestGales

Coordinateur(s)
Alexia Stokes, Laboratoire de Rhéologie du Bois de Bordeaux, INRA
Partenaire(s)

Cemagref

Université de Bordeaux 1

AFOCEL : M. Najar

Les tempêtes survenues durabt la fin du vingtième siècle et leurs conséquances désastreuses sur le sforêts ont montré le besoin de développer très rapidement un ssytème d'expertise concernant le risque lié au vent. Ce type d'outil n'existe pas encore en France, mais a déjà été développé dans les pays étrangers, notamment en Grande-Bretagne.

Nous avons adapté le modèle mécaniste de prédiction du risque lié auvnet, ForestGales, à l'essance pin maritime dans le cadre du massif landais. Pour cela, 100 essais de flexion n statique ont été effectués pour caractériser le comportenment d'ancrage de cette essence selon les conditions stationnelles (station d elande sèche et lande humide) et l'exposition au vent susceptibles d'influencer cet ancrage.

La résistance des pins à l'arrachage n'est pas significativement différente selon le type de lande défini par peuplement. En effet, les propriétés mécanisures des sols de ces deux stations sont identiques. A l'échelle de l'arbre, la prise en compte de la présence d'un horizon aliosique induré ne permet pas non plus de vérifier un comportement d'ancrage différent. Cependant, cette absence de différence pourrait s'expliquer par un effectif trop faible d'arbres poussant sans alios.

Ces expérimentations montrent, en revanche, que elsarbres exposés aux vents dominants sont plus résistants à l'arrachage que ceux situé au sein du peuplement.

Les équations nécessaires à l'adaptation du modèle pour ses parties (i) mécaniques d'ancrage et (ii) caractérisation dendrométrique ont été calibrées, et les paramètres spécifiques calculés puis implémentés dans ForestGALES. La partie aérodynamique de ForestGALES n'a pas été modifiée.

Une connexion a été réalisée entre ForestGALES et la plate-forme de simulation CAPSIS : cette connexion nous permet d'utiliser le modèle de croissance pin maritime pour simuler des scénarios sylvicoles variés et envoyer les caractéristiques des peuplements à ForestGALES.

Des simulations sont actuellement en cours de réalisation. Elles montrent que la connexion CAPSIS/ForestGALES fonctionne. Les vitesses de vent calculées par le modèle semblent cohérentes, ainsi que leurs évolutions avec l'âge du peuplement. Nous avons montré que les scénarios sylvicoles pour le pin maritime doivent être réalisés avec des densités de peuplement élevées, la partie aérodynamique de ForestGALES ayant été calibrée à l'aide de peuplements d'épicéa de Sitka, à densité forte.

L'implémentation du modèle au niveau "arbre" a été réalisée du côté CAPSIS mais du côté ForestGALES. Elle est envisagée par la forestry commissioin pour les mois à venir.