Skip to Content

Colloque de restitution des projets de recherche - Typologie des stations forestières

Thème
Typologie des stations forestières
Date
24 Octobre 2007 - 25 Octobre 2007
Lieu
Rouen

Présentation

Le programme Typologie des stations, lancé en 2005 en lien avec la relance de la Typologie des stations voulue par le Ministère chargé l’agriculture, est maintenant terminé. Le colloque de restitution qui s’est déroulé les 24 et 25 octobre a été l’occasion de présenter les résultats des projets.
Le séminaire s'est déroulé sur deux jours : la première journée a permis aux équipe de recherche de présenter leurs résultats finaux. Dans la soirée, un débat sur les perspectives pour la typologie des stations dans le cadre du changement climatique a été mené. De ce débat, émergent plusieurs pistes relatives à cette question.
La deuxième journée, organisée sur une seule matinée, a été consacrée à une sortie sur le terrain pour présenter concrètement ce qu’est l’outil « typologie des stations » aux gestionnaires, en particulier, et au public présent.


Documents disponibles

Compte-rendu du débat "Perspectives pour la typologie des stations dans le cadre du changement climatique"

Résumés des projets de recherche

 
Discours d'ouverture du colloque :

Les 5 projets de recherche qui ont été présentés le 24 et 25 octobre 2007, lors du Colloque de restitution des projets de recherche en typologie des stations forestières s’inscrivent dans un programme de relance de la typologie des stations forestières, initié en 2002 par la DGFAR. Ce programme s’est appuyé sur l’évaluation de la pertinence, de l’utilisation et des lacunes des nombreux catalogues des stations forestières élaborés depuis 1975. Le but de ce programme était de disposer, pour l’ensemble du territoire, d’une typologie simplifiée des stations qui décrive de façon synthétique le milieu afin d’orienter et d’accompagner le gestionnaire forestier dans ses choix sylvicoles. Le programme prévoyait 2 volets complémentaires : la poursuite des travaux régionaux et leur expertise technique nationale (IFN), le lancement d’un appel à projets de recherche pour lever les blocages et aider à la constitution d’une base écologique nationale (coordination GIP ECOFOR). 
Sur le premier volet, la constitution de catalogues de stations simplifiés sur l’ensemble du territoire sera facilitée par le guide-âne qui propose des méthodes et recommandations pour reconnaître les stations forestières et choisir les essences. Plusieurs guides existent maintenant. On peut citer les 3 guides dans la région Champagne-Ardenne sur les plateaux calcaires, celui qui va être publié sur l’Argonne et celui qui est en projet sur les vallées alluviales. Le guide des Alpes du Nord et de la montagne de l’Ain est également disponible en région Rhône-Alpes. Le guide–âne va aider à la constitution des autres par la suite. Pour faciliter la délimitation du contour géographique de ces guides, l’IFN définit actuellement des sylvo-écorégions (SER) sur l’ensemble du territoire après avoir testé la méthode sur 2 régions pilotes. A terme, les 309 régions forestières seront regroupées en 40 voire 60 sylvo-écorégions qui auront chacune un guide de catalogues des stations. 
Les projets de recherche présentés lors de ce colloque constituent le volet scientifique du programme de relance de la typologie des stations. Les 5 projets de recherche retenus visent à lever les blocages rencontrés. Ils vont notamment permettre : 
- de préciser la définition des stations à partir de l’analyse des caractéristiques de l’humus, de la flore et de la pédofaune ; 
- de mieux connaître l’effet de la station dans les peuplements mélangés en zone méditerranéenne ; 
- d’utiliser en routine la valeur indicatrice des champignons ectomycorhiziens pour affiner la relation station-production qui n’est jusqu’à présent pas prise en compte dans les catalogues des stations ; 
- de définir les limites attitudinales des étages de végétation en montagne, de spatialiser des indices bioclimatiques tels le bilan hydrique. Cette modélisation de la distribution et de la fertilité des essences aidera à caractériser le type de station ; 
- de mieux connaître la perception et les attentes des utilisateurs de la typologie des stations en forêt privée pour améliorer la diffusion de cet outil. Les nombreuses formations pour les gestionnaires, ainsi que les plaquettes de présentation de la typologie à destination d’un large public pourront être mieux valorisées. 
Les documents qui définissent les stations forestières analyseront toujours les potentialités des essences adaptées, le niveau de production espérée, la qualité du bois, les risques phytosanitaires et la sensibilité au vent, les sylvicultures adaptées ainsi que les préoccupations concernant la protection des sols ou la gestion de la biodiversité. Ces travaux sur la typologie des stations devront très certainement être actualisés pour prendre en compte les effets du changement climatique. La réserve utile en eau des sols sera sans doute un facteur limitant à mieux prendre en compte dans la typologie des stations. La spatialisation des indices bioclimatiques et toutes les avancées scientifiques récentes seront des atouts pour adapter le guide d’identification des stations qui sera défini dans chaque sylvo-écorégion.  
Patricia Bossard, Ministère chargé de l'agriculture (DGFAR/ SDFB)
 
Contact :
Natacha Massu