Skip to Content

Corridors de végétation et conservation d'un conservation d'un groupe clé de voûte de la biodiversité au centre d'un réseau d'interactions : le cas des Ficus et des communautés associées

Coordinateur(s)
Finn Kjellberg, CNRS
Partenaire(s)

IRD

CIRAD

INRA

Les gestionnaires d'espaces protégés cherchent souvent à mettre en place ou à préserver des corridors entre zones protégées. Le but est d'assurer une meilleure stabilité génétique et démographique des populations. Les données empiriques et les modèles théoriques légitimant cette pratique sont très limités et généralement centrés espèces et non interactions entre espèces. Partant de ce constat, les objectifs de notre projet sont, en comparant deux situations contrastées (Madagascar et Bornéo) :

1. d'analyser à quel point la mise en place ou le maintien de corridors de végétation a un sens pour la conservation d'un groupe collectivement clé de voûte de la biodiversité, les Ficus ;
2. de déterminer à travers une analyse à la fois biologique et anthropologique à quel point le maintien de systèmes d'exploitation traditionnels associés à un corridor vont faciliter le maintien dans cette zone de cette ressouce clé et assurer ainsi la connectivité entre réserves pour les espèces frugivores sur lesquelles les études ont été focalisées jusqu'ici ;

3. grâce à cette perspective nouvelle, fournir des éléments factuels nouveaux, très attendus, aux très nombreuses organisations gouvernementales et non gouvernemetales travaillant sur nos zones d'étude, et leur permettre d'envisager leur action dans une nouvelle perspective. Dans les deux sites retenus, il y a notamment un gros investissement à la fois des organisations gouvernementales centrales et locales et du WWF.