Skip to Content

Les gorilles : un maillon dans le cycle du virus Ebola en forêt tropicale. Du réservoir à l'homme, mécanismes et conséquences de la maladie

Coordinateur(s)
Nelly Ménard, CNRS-Université de Rennes 1
Partenaire(s)

Université de Barcelone, Espagne

Cyber tracker conservation (CTC)

IRD

ECOFAC, Gabon

Les populations humaines, de gorilles et de chimpanzés du Nord de la République du Congo ont subi des épisodes épidémiques répétés à virus Ebola depuis 2001. Ces trois espèces présentent une sensibilité comparable à la maladie avec un taux de mortalité d'environ 80%. Une partie des émergences épidémiques chez l'homme a été reliée à la consommation préalable d'animaux morts, notamment des gorilles, par l'homme.

Notre programme de recherche, prévu pour trois ans, vise à comprendre le système d'interactions Ebola-gorille-homme en nous focalisant sur le modèle gorille compte tenu de son rôle dans la transmission du virus. C'est un cas unique d'étude sur des populations d'une espèce longévive avant, pendant et après épidémie. Il s'agira :

  • de dégager les facteurs écologiques susceptibles de favoriser l'émergence de la maladie chez les gorilles ;
  • d'analyser les rôles respectifs de la distribution des ressources en fruits (relais probables du virus entre le réservoir et les gorilles) et la densité des gorilles dans la diffusion de la maladie au sein des populations de gorilles ;
  • de mesurer l'effet des épidémies sur la dynamique et le potentiel reproducteur des gorilles ;
  • d'estimer l'impact sur la diversité génétique des gorilles en phase post-épidémique et sur la redistribution des gènes à moyen terme.

 

Nos résultats auront des retombées pour les populations humaines. D'une part, la compréhension des facteurs impliqués est importante pour anticiper les actions de prévention au niveau des populations locales. D'autre part, le développement du "tourisme de vision", qui implique directement les populations locales nécessite une gestion des risques bien maîtrisée. Nos résultats fourniront aux gestionnaires une meilleure connaissance du fonctionnement des populations de gorilles dans le cadre d'actions de préservation de la biodiversité.