Skip to Content

Quantification des risques d'émergence d'épidémies à choléra dans le bassin méditerranéen en relation avec le changement climatique

De nombreux organismes bactériens ou viraux, potentiellement pathogènes pour les populations humaines, existent à l’état naturel dans les océans, les mers, les lagunes ou les estuaires, et peuvent même coloniser les fleuves et les rivières très en amont des estuaires.
Tous ces agents étiologiques sont capables de survivre soit à l’état libre soit sous forme associée à d’autres organismes dans les écosystèmes sans occasionner de gênes pour les populations humaines riveraines. En particulier, la bactérie Vibrio cholerae, responsable du choléra, possède des formes «stables» non pathogènes qui peuvent avoir une fonction importante dans le maintien des chaînes trophiques et la coexistence d’espèces présentes dans l’environnement marin.

Des recherches récentes démontrent que des perturbations environnementales et/ou bio-climatiques peuvent perturber ces ensembles et/ou modifier les conditions prévalant à leur équilibre dynamique, et ainsi provoquer l’explosion de crises épidémiques à choléra dans les populations humaines. Des cas de choléra ont été souvent recensés sur l’ensemble du pourtour méditerranéen (Italie, Grèce, Turquie, Espagne,…), et le risque d’émergence lié à des modifications bio-climatiques et/ou environnementales existe réellement. Le présent sujet se propose d’analyser dans une approche intégrative associant plusieurs partenaires et disciplines scientifiques (modélisation épidémiologique, télédétection spatiale et géomatique, océanographie physique et biologique,…), les facteurs de risque liés au développement de crises épidémiques à Vibrio dans le bassin méditerranéen en relation avec les modifications bio-climatiques et/ou environnementales, attendues ou probables, tant dans leur dimension moyenne qu’extrême.

Ce projet a permis une meilleure compréhension des mécanismes d’émergence ou de ré-émergence et de dispersion d’agents infectieux liés au domaine marin dans un but de gestion prévisionnelle des risques. Plus spécifiquement, les simulations du climat futur attendu pour la région du delta du Rhône et des lagunes/étangs côtiers seront mis en regard des risques épidémiologiques associés. Ce programme a facilité la mise en place des bases théoriques et méthodologiques nécessaires au développement d’un outil de surveillance et d’évaluation des risques liés à ce type d’agents étiologiques fortement pathogènes pour les populations humaines. Il a participé et intégré des projets de recherche internationaux sur les problèmes d’Environnement et de Santé, et a été mis à la disposition des acteurs qui interviennent dans la surveillance de ces maladies présentant un risque majeur en santé publique.

Coordinateur(s)

Jean-François Guegan, IRD - Centre de Montpellier

Partenaire(s)

IRD - Centre de Montpellier
IPSL - LMD
MEDIAS-France -
CNRS -
Université de Cambridge -
Université de Princeton -

Financeur(s)
MEEDDAT
Budget
209999.99 € TTC
  • Impacts