Skip to Content

Impacts de la variabilité climatique sur les ressources vivantes de l'océan Atlantique

Attached file(s)

La compréhension de l'influence de la variabilité climatique sur la structure et le fonctionnement des écosystèmes est directement déterminée par notre capacité à développer des modèles couplés des processus physiques et écologiques. Les modèles actuels de dynamique océanique couplés à des modèles de transfert trophiques permettent en particulier de prédire la distribution et l'abondance des ressources marines dans les niveaux trophiques supérieurs. Toutefois, l'utilisation de ces modèles pour la mise en place de stratégies de gestion durable des ressources nécessite de réduire les incertitudes de sorties de ces modèles, en identifiant les variables climatiques contraignantes et en les intégrant dans les modèles de dynamique des populations. Une telle approche est délicate dans le cas des espèces entièrement hauturières, mais peut être appliquée dans le cas des espèces marines revenant régulièrement à terre qui nous permettent d'accéder aux paramètres liés à leur vie en mer et à leur dynamique de populations.

Ce projet s'inscrit à l'interface entre l'océanographie, l'écologie comportementale et la dynamique des populations. Il propose d'étudier l'influence de la variabilité climatique sur les tortues marines de l'océan Atlantique, et en particulier les tortues luth Dermochelys coriacea, par l'intermédiaire de leur habitat et de leur reproduction. Ce projet bénéficiera de nouveaux outils d'observation, de mesure, de suivi et de simulation développés par les partenaires afin d'élaborer une approche fonctionnelle originale des relations existant entre les conditions environnementales et le comportement migratoire de l'espèce, qui passe 99% de sa vie en mer. Les variables climatiques contraignantes ainsi identifiées seront intégrées dans un nouveau modèle matriciel de dynamique de population, qui permettra des projections de l'impact de changements climatiques sur la dynamique des populations à partir des modèles climatiques des habitats marins et terrestres. Du fait du statut critique de l'espèce, le projet fera intervenir des acteurs locaux en vue de l'intégration des résultats dans les politiques de gestion des ressources naturelles et d'éducation.

  • Impacts