Skip to Content

Prévention des effets de la canicule : optimiser la circulation cutanée chez les personnes à risque

Introduction : Les études épidémiologiques des effets de la canicule ont permis d'identifier des populations à risque : personnes âgées ou ayant une maladie cardiovasculaire, un diabète, une affection neuropsychiatrique avec prise de neuroleptique. Ces différentes populations font fréquemment l'objet de traitements médicamenteux divers pouvant influencer leur thermorégulation. Bien que l'organisme humain présente des moyens physiologiques de lutte contre une chaleur environnementale excessive, ceux-ci sont altérés dans les populations à risque. Un des moyens de lutte de l’organisme consiste à faire varier le débit sanguin cutané (en parallèle de la sudation) ce qui permet d’ajuster les pertes thermiques de l’organisme.

L'étude de l'effet, sur le débit sanguin cutané, du vieillissement et des médicaments fréquemment utilisés chez les personnes âgées devrait permettre une meilleure prescription médicamenteuse. Il peut s’agir d’un changement de posologie ou d’interruption des traitements dangereux en cas d’alerte en prévision d’une nouvelle canicule car ayant des effets secondaires sur la thermorégulation.

Objectifs : Pour répondre à cette problématique, nous avons réalisé 5 études. Une sur les sujets jeunes de 18 à 35 ans comparant l'effet d'antiagrégant plaquettaire antipyrétique (aspirine) à des antiagrégants plaquettaires non antipyrétique (clopidogrel). Puis, nous avons évalué les réponses microcirculatoires à la pression et à l'iontophorèse de sujets âgés représentant la population générale lors de 2 autres études. La population âgée diabétique étant en augmentation, nous avons aussi étudiés lors d'une 4ème étude les modifications de leurs réponses cutanées microcirculatoires sous antiagrégant plaquettaire antipyrétique (aspirine). Enfin, lors d'une cinquième étude, nous avons développé une nouvelle méthode d'analyse de la réponse endothéliale dépendante.

Résultats
: Ces différentes études mettent en évidence que la plupart des réponses microcirculatoires cutanées diminuent avec l'âge et de d'autant plus avec certaines pathologies notamment cardiovasculaires. Une partie de la réponse neurovasculaire semble être conservée mais celle-ci peut être inhibée par l'aspirine (antipyretique largement utilisé) même à très faible dose (antiagrégant plaquettaire) à la fois chez les sujets jeunes et chez les sujets âgés.

Conclusion
: La thermorégulation qui s'effectue en grande partie grâce au bon fonctionnement cutanée est en partie perturbée par l'âge et différentes pathologies. Cependant, bien que certaines réponses micro-circulatoires soient diminuées celles-ci sont encore partiellement efficaces. Mais, la prescription de certains traitements et notamment d'antigrégant plaquettaire antipyrétique comme l'aspirine 75mg qui est très largement prescrit inhibe quasi totalement la réponse neurovasculaire. Celle-ci ne semble pas modifiée par le clopidrogrel. Il serait donc sans doute souhaitable en période de canicule d'envisager un
remplacement de l'aspirine par du clopidogrel pour les patients âgés qui doivent pour raison de santé bénéficier d'un traitement anti-agrégant.
Coordinators

SAUMET Jean Louis, Professeur des Universités – Praticien Hospitalier, Chef de service du laboratoire d’exploration fonctionnelle au CHU d’Angers, directeur adjoint du laboratoire « Circulations Régionales et Microcirculation », UMR CNRS 6188 à l’UFR des Sciences Médicales.

Partnership

Laboratoire de physiologie, UER médecine, Université d’Angers
Laboratoire d’explorations fonctionnelles vasculaires, CHU d'Angers
Naturalia et Biologia

Funding
MEEDDM
  • Adaptation
  • Impacts