Skip to Content

Quel climat à l'école ? Les « jeunes » face aux changements climatiques

Cette étude interdisciplinaire est consacrée à l’analyse de la production, la circulation et la réception des messages sur le changement climatique à l’école. L’objectif principal est de comprendre en quoi l’institution scolaire, en tant que relais des politiques publiques de lutte contre le changement climatique, et des politiques éducatives de promotion d’une éducation au développement durable, contribue à créer un imaginaire collectif des changements climatiques chez les jeunes. Afin de comprendre les conditions de production et de réception des messages sur le climat, une enquête a été menée au sein de quatre collèges en France, deux dans le Nord et deux dans le Bas Rhin, ainsi qu’auprès des acteurs politiques et associatifs intervenant dans la sphère des politiques publiques des deux départements. L’approche analytique et la méthodologie retenues relèvent à la fois de la sociologie, des sciences de l’information et de la communication et des sciences politiques : des questionnaires et des entretiens ont été utilisés pour interroger les acteurs du système scolaire et politique; des analyses sémio-pragmatiques de corpus ont permis de dégager les spécificités matérielles et discursives de la production de documents exploités à l’école ou consultés dans des cadres informels par les jeunes en dehors de l’école ; l’étendue de la participation des collèges dans les dynamiques départementales a également été évaluée. Ces trois disciplines ont été convoquées afin de répondre à l’hypothèse que trois séries de variables (sociales, communicationnelles, et politiques) structurent la production des messages sur le climat à l’école.
Le rapport présente un panorama contextuel des actions menées au sein des quatre collèges pour sensibiliser les élèves aux risques des changements climatiques. On y retrouve une présentation des réseaux d’acteurs tissés, dans et autour de chaque établissement, par les enseignants et membres de l’équipe administrative, les partenaires associatifs, les animateurs et autres acteurs éducatifs qui oeuvrent pour la mise en place de projets ou programmes sur le climat et l’environnement. L’étude de ces réseaux permet de mettre en avant l’implication des enseignants et autres acteurs, en fonction de leur motivation, leur discipline d’appartenance, et leur position dans l’établissement. S’ensuit une description critique du contenu des dispositifs communicationnels et des projets développés, ainsi qu’une discussion des actions menées par les enseignants et leurs partenaires. Cette analyse permet d’identifier et d’évaluer les initiatives individuelles et collectives allant dans le sens d’une ouverture à la transdisciplinarité et à la culture du projet, et ce, malgré la logique disciplinaire traditionnelle et les contraintes  organisationnelles spécifiques à l’école.
En dernier lieu, une étude de la réception de ces dispositifs par les élèves de niveau 5e fréquentant les quatre établissements offre un bilan encourageant mais mitigé de l’impact de ces messages sur la perception par les élèves des enjeux du changement climatique. Les élèves ne saisissent pas toujours très clairement les phénomènes scientifiques liés aux changements climatiques, et ont du mal à situer ces problématiques climatiques dans un contexte socio-politique. Leur intérêt pour la question du climat ou de l’environnement reste tributaire de leurs centres d’intérêt et les points d’entrée personnels privilégiés. Ils sont pourtant demandeurs d’une meilleure médiation par l’adulte sur ces questions, même si les efforts qui leur sont demandés pour ancrer véritablement leurs actes dans l’environnement s’inscrivent en opposition du modèle que la société leur propose. En revenant sur les actions et dispositifs ayant particulièrement marqué les élèves interrogés, cette étude fournit un ensemble de critères de réussite (ou d’échec) des actions éducatifs au sein de l’école. En cela, ce travail constitue un outil de réflexion pour évaluer le potentiel d’impact d’actions et de messages sur le changement climatique conçus pour les jeunes aujourd’hui.

Mots clés : changement climatique ; développement durable ; collégien ; politique éducative ; politique territoriale ; sociologie de l’éducation ; analyse sémio pragmatique ; représentation sociale ; appropriation.

Coordinators

Susan Kovacs ( Université de Lille 3)

Partnership
GERIICO
MNHN
APPA
Funding
ADEME
Budget
100 000 € TTC
  • Adaptation