Skip to Content

Nouvelles orientations du GIEC dans le cadre du rapport spécial 1,5°C - Valérie Masson-Demotte -

Valérie Masson-Delmotte, coprésidente du groupe 1 du GIEC est venue présenter le rapport spécial du GIEC 1°5.

 Le GIEC, créé en 1988, a entamé son sixième cycle d’évaluation, au cours duquel il produira trois rapports spéciaux dont un commandé par la COP21 sur les conséquences d'un réchauffement planétaire de 1,5 °C par rapport aux niveaux préindustriels et les profils connexes d’évolution des émissions mondiales de gaz à effet de serre, dans le contexte du renforcement de la riposte mondiale au changement climatique, du développement durable et de la lutte contre la pauvreté. 

Valérie Masson-Delmotte a exposé l’évolution du fonctionnement du GIEC,  selon une méthodologie qui vise à une transparence et une rigueur maximales. A cette fin, les règles sont revues périodiquement en s’appuyant sur les retours d’expérience.

Ce rapport spécial ne s'inscrit pas uniquement dans le cadre des accords de Paris mais aussi dans celui de l'agenda international 2030. La lutte contre le changement climatique est l'ODD 13, mais il existe naturellement des interactions fortes entre changement climatique/réponse au changement climatique et éradication de la pauvreté (ODD1), sécurité alimentaire et agriculture durable (ODD 2) ou encore conservation de la biodiversité marine et terrestre (ODD14). La spécificité de ce rapport spécial est de considérer ces multiples dimensions et de considérer en quoi l'action vis- à- vis du changement climatique peut apporter des bénéfices sur d’autes objectifs.

Ce rapport spécial a été soumis et approuvé par les délégués des gouvernements en session plénière du GIEC la première semaine d'octobre à Incheon en République de Corée.

Vous pouvez visionner le diaporama ici : http://docs.gip-ecofor.org/video/gicc/giec18/2018-09-20_nouvelles_orientations_GIEC.mp4